Pour nous rencontrer ou échanger avec nous :

Contact

Standard

Direction Exécution Travaux – OPC

Développement commercial

Candidatures

Nous écrire

* Tous les champs sont obligatoires

Pôle culturel de Castanet-Tolosan

Ecole de musique et salle de spectacle

Nos Réalisations Informations projet

Informations

  • Localisation Castanet-Tolosan (31)
  • Surface 1 090 m² SP
  • Coût 2 200 000 €
  • Phase Livré
  • Maître d'ouvrage Mairie de Castanet-Tolosan
  • Maîtrise d'Œuvre
    • BE Structure OTCE
    • BE VRD OTCE
    • BE Acoustique EMACOUSTIC
    • BE Fluides OTCE
    • Économiste ALAYRAC

Spécificités

  • Un bâtiment neuf pour l'école de musique
  • Intervention sur salle Jacques Brel existante (changement toiture, remise aux normes, rafraichissement murs)

Plans

Consulter la fiche projet au format PDF

Le projet de l’école de musique est porteur d’un enjeu urbain fort. En effet, ce projet permet la création d’un pôle culturel en lien direct avec le centre-ville. L’école de musique constitue le liant qui connecte les différents équipements existants : la salle de spectacle Jacques Brel (remaniée dans le cadre du projet), et la salle de danse Petipa. Ainsi, une « colonne vertébrale » vitrée est réalisée, permettant d’accueillir par trois entrées les usagers de l’école de musique et de la salle de spectacle existante. Sur cette « colonne » vitrée, sont agrafées trois volumes dont la salle Jacques Brel. Ces trois volumes sont revêtus de brique matiérée, matériau local, avec des teintes monochromes contemporaines. Ils sont éclairés par de larges ouvertures qui donnent à voir les activités musicales qui s’y déroulent, tout en préservant l’intimité et l’occultation parfois souhaitées. Les deux nouveaux volumes sont implantés selon deux orientations différentes : un premier suit l’orientation de la salle Jacques Brel, et le second est orienté de la même manière que la salle Petipa. Ces choix d’implantation génèrent un parvis d’entrée principal et une place interne, où les arbres existants sont mis en scène, et où le traitement paysager utilise ce même langage de connexion via le jeu de végétal/minéral.